Déjà Hippocrate, le père de la médecine, recommandait pour comprendre l’origine des maladies, une étude de l’environnement du patient. Par environnement, il tenait compte de l’environnement climatique, géographique, physique, mais aussi alimentaire du patient. Le père de la médecine s’intéressait au comportement de ses patients, car il savait qu’en réalité on ne s’intoxique que rarement avec les aliments, mais qu’on encrasse son corps en mangeant des aliments inappropriés.

Qu’est-ce que le groupe sanguin ?

Si aujourd’hui les différents groupes sanguins nous semblent une évidence, il n’en n’a pas été toujours ainsi. C’est une découverte récente puisqu’elle date du début du vingtième siècle. Cela a été une révolution pour la médecine et encore plus lorsqu’en 1952, un biologiste français a découvert une autre incompatibilité entre les groupe sanguins.

L’alimentation et le groupe sanguin

Curieusement, c’est dans les années 80, qu’un docteur américain a fait de ses recherches une extrapolation des idées d’Hippocrate et des études faites sur les groupes sanguins. Il en a déduit une théorie sur l’incompatibilité du sang et de l’alimentation.

Le rééquilibrage alimentaire passe par le groupe sanguin

Comme il existe quatre grands groupes sanguins spécifiques à l’homme, il est donc bon d’établir une alimentation spécifique à chaque groupe en tenant compte de l’historique de l’apparition de ces groupes sanguins.

En conclusion

Comme pour le régime paléolithique, le régime groupe sanguin est un régime à long terme pour retrouver la santé. Si en plus il permet de perdre du poids, cette particularité n’est pas négligeable, mais ce n’est pas sa finalité.